Être ce qu’on est, un devoir citoyen

Vous êtes une fille, ou bien – pas de bol – un garçon. Vous portez des anneaux dans le nez, ou des pantalons sans ceinture qui vous tombent sur les hanches, ou encore des tenues bleu-marine de pingouin gouvernemental. Est-ce bien raisonnable ? Ne voyez-vous pas que ces anneaux, ce pantalon, ce pingouinisme vous empêchent d’être ce que vous êtes ?

Vous croyez être « vous », mais vous vous trompez. Vous vous faîtes du mal, vous contrevenez au vrai vous. Qui est le vrai vous ? Vous croyez le savoir, pauvre vermisseau – ou vermicelle – mais c’est une illusion, et à la limite un délit. L’État, lui, sait ce que vous êtes. Avant de vous affubler de costumes trop serrés et de cravates bleu ciel, demandez conseil à l’État, directement. En téléphonant au Ministre de l’Intérieur qui sait – c’est sa fonction – ce que chaque personne vivant sur son territoire (que vous croyez être le vôtre, pauvre abusé-e !) EST ou N’EST pas. Il l’a dit à propos du voile : celui-ci empêche les femmes d’être ce qu’elles sont. Il pourra donc poser un diagnostic et un traitement dans votre cas aussi.

« Être ce qu’on est », ce n’est pas une de ces questions absurdes du bac philo faites pour amuser les candidates-ats parce qu’il n’y a pas de réponse. Enfin, c’était le cas avant, mais aujourd’hui, l’État français, véritable Providence de la Philosophie, a fait le nécessaire : il y A une réponse. Si vous ne la trouvez pas, l’État vous y aidera.

Christine Delphy, 08.09.2013 

Publicités

8 thoughts on “Être ce qu’on est, un devoir citoyen

  1. Je ne serai jamais ce que je suis …..
    Mais c’est ce que je suis mon incapacité à être ce que je suis ……
    Et , sans cesse je me perd , je m’y perd …..
    L’état pour moi n’existe pas car jamais je ne suis en état …..
    Je suis en devenir sans cesse …….

  2. bonjour
    suis choquée du  » Vous êtes une fille, ou bien – pas de bol – un garçon »…. C’est ironique?
    que se passe t il pour dire des choses comme ca ?????
    catherine

  3. C’est mordant! Merci de mettre un peu d’humour dans un paysage politique, qui pour le coup, ne donne pas tellement envie de rire. Votre article me fait penser au livre « Les féministes blanches et l’empire ». La thèse principale développe l’idée selon laquelle des mesures politiques racistes et discriminatoires ont été mises en place (en France) en se cachant derrière une « soi-disant » émancipation de la femme (il faut entendre ici: voile = oppression de la femme).

    N’oublions pas que la France reste le « phare de l’humanité ». (Oui, oui! C’est à prendre au second degré)

  4. Bravo Christine, pour ce courage qui vous permet de poursuivre votre route, votre devoir moral face à ces mastodontes institutionnels, mais aussi face à la petitesse des esprits qui vous entourent, en témoignent une grande partie des commentaires de vos posts…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s