Laissons les filles tranquilles!

Laissons les filles tranquilles

Le Monde.fr |  24.03.2015 à 10h02 • Mis à jour le 24.03.2015 à 14h13

Nous sommes féministes, nous défendons tous les jours les droits des femmes, et nous pensons qu’il faut abroger la loi de 2004 contre le port des signes religieux dans les établissements scolaires.

La question n’est pas de savoir ce que les féministes que nous sommes pensent de la religion en général, ou de l’islam en particulier, quel sens symbolique ou politique nous donnons au port du foulard islamique, qu’il soit volontaire ou imposé. La question, c’est qu’encore une fois on relègue les femmes au statut de victime, et qu’on propose de les exclure pour mieux les libérer. Encore une fois le corps des femmes est un champ de bataille, une ligne de front sur laquelle s’affrontent des idéologues au nom de leur libération. Et c’est aux filles et aux femmes musulmanes que la France demande de payer le prix de la laïcité.

Aujourd’hui, dix ans après le vote de cette loi, qu’a-t-on gagné ? Combien de discriminations et de violences ont été commises en son nom ? Des femmes voilées ont été agressées. Des mères ont été discriminées. À ce prix, la France est-elle devenue plus laïque ? Non. Le port du voile a-t-il régressé, comme les promoteurs de cette loi l’espéraient ? Non. Des filles ont été exclues de l’école. Les camps se sont durcis. La violence contre les femmes a augmenté.

 

FAIRE RECULER LE SEXISME

Nous sommes féministes et nous croyons que sommer des filles de dix ans de choisir un camp entre famille et école, entre la religion et la laïcité forcée, n’est pas la solution dont ces filles ont besoin pour s’émanciper. « Ne me libérez pas, je m’en charge ! », dit un vieux slogan féministe. Car ce n’est pas comme ça qu’on libère, c’est comme ça au contraire qu’on contribue à aliéner ceux qu’on prétend libérer. Le corps des femmes n’appartient à personne, pas plus à ceux qui veulent lui imposer le voile qu’à ceux qui veulent le lui retirer de force. Ce n’est pas en arrachant le voile d’une écolière ou en la chassant de l’école publique qu’on fera reculer le sexisme, bien au contraire.

Laissons les filles tranquilles ! Laissons-les réfléchir et discuter ensemble des voies et moyens de leur propre libération, qu’il s’agisse de se libérer de la norme sexiste, du dogme hétérosexuel ou des interdits religieux, de la symbolique de tel fichu ou de tel chiffon, de la morale et du sacré, des injonctions à montrer ou cacher son corps et ses désirs. Et quoi de mieux pour cela que les bancs et la cour d’une école ?

L’école ne peut pas tout faire, mais elle est le lieu d’émancipation par excellence, parce que chacun peut en principe y accéder à un corpus commun de savoirs, quelle que soit la culture religieuse dans laquelle il ou elle a grandi. C’est là en principe que l’on découvre l’autre, les autres, et qu’on façonne à leur contact sa propre identité. On y apprend que les uns sont athées, les autres pratiquants, les unes juives, catholiques, protestantes, hindou, les autres musulmanes, les unes hétéros, les autres homosexuelles, filles, garçons ou trans, les uns d’une couleur, les autres d’une autre.

Le rôle de l’école laïque est d’accueillir chacun et chacune avec ses différences, ses hontes et ses fiertés, ses secrets de famille, ses croyances et ses doutes. Le rôle de l’école laïque est de veiller à ce que toutes les souffrances puissent s’exprimer sans crainte, et non de préjuger de qui doit être libéré. Le rôle de l’école laïque est de faire preuve de bienveillance et d’ouverture, pas d’imposer d’en haut des valeurs qui n’auraient d’universelles que le nom, puisqu’elles se fonderaient sur l’exclusion.

Faut-il le rappeler ? Depuis 1905 et jusqu’au vote en 2004 de la loi contre le port des signes religieux dans les écoles, l’obligation de neutralité religieuse n’incombait qu’à l’Etat et à ses fonctionnaires, pas à ses citoyens. Aujourd’hui, en France, la laïcité prend trop souvent la forme d’une religion d’Etat au service de l’exclusion des filles et des minorités. Si c’est cette laïcité dogmatique – sacralisée – qui doit être inculquée demain aux enfants de France, ce ne sera pas en notre nom. Nous sommes féministes. Nous demandons le retrait de la loi qui interdit le port des signes religieux dans les établissements scolaires.

 

Sont notamment signataires de ce texte : Mathilde Cannat (géologue), Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue), Marie de Cenival (initiatrice du collectif féministe La Barbe), Christine Delphy (sociologue) et Aby M’baye (psychosociologue). Retrouvez la liste complète des signataires sur laissonslesfillestranquilles.wordpress.com/

 

Publicités

7 thoughts on “Laissons les filles tranquilles!

  1. Merci de cette excellente analyse. Cela fait des années que j’essaye de faire valoir ce point de vue, mais j’ai beaucoup de mal. Omniprésentes, E. Badinter et C. Fourest martèlent qu’être féministe, c’est avant tout être contre le voile…Personne ne semble voir les relents de colonialisme qui sous-tendent ces déclarations: nous savons mieux que vous, pauvres incultes, quoi faire pour vous libérer. J’ai été témoin de réactions de grande intolérance , et presque d’hystérie dans certaines réunions de femmes, simplement parce que des femmes disaient trouver dans leur religion de l’écoute et du réconfort après un viol. Ah, non, il aurait fallu qu’elle essayent de se remettre autrement!
    Pour revenir aux petites filles, leur imposer de tels conflits de loyauté est cruel et destructeur.
    Que dit CyrulniK? Hefez?

  2. Je sympathise, comme on dit en anglais… Drôle de hasard, un mois jour pour jour avant la publication de cette tribune, j’ai écrit un petit texte sur cette laïcité détournée de ce qui me semble être sa signification première par la galaxie politique.
    C’est là: https://texasmiles.wordpress.com/2015/02/24/laicite/
    Ceci dit, tout cela finit par me laisser songeur. Il y a tellement de controverses… c’est infini, même avec la stimulation intellectuelle que procure leur analyse, comme tout cela n’est pas qu’un jeu, à la fin c’est décourageant.
    J’aime bien vos travaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s