La presse dit-elle la vérité au sujet de l’Ukraine ?

 

J’ai parlé dans les derniers jours avec deux amies. Plutôt politisées, plutôt à gauche, et qui se tiennent raisonnablement informées. Je leur ai demandé ce qu’elles pensaient de la situation en Ukraine. L’une m’a dit, avec assurance : « C’est Poutine qui envahit l’Ukraine ». L’autre m’a dit que c’était en effet l’idée que l’on pouvait se faire quand, surchargée de travail comme elle en ce moment, on n’attrapait que des bribes d’info à la radio. Et c’est en effet le sentiment que donne la presse écrite et télévisée : « « on va voter des sanctions contre la Russie », puis, une semaine après, « on va voter encore plus de sanctions » ; si on vote des sanctions contre la Russie, c’est bien que celle-ci est coupable ? Depuis des mois, Le Monde présente un article, le même, dont le titre est « Que veut Poutine en Ukraine ?». Et pourtant, ce que montrent les reportages, ce sont des affrontements entre Ukrainiens : entre l’armée ukrainienne, dépendant du gouvernement installé à Kiev, et les milices du Donbass

Jamais d’article ayant pour titre : « Que veulent les USA en Ukraine ? » ou « Que veut l’Union européenne en Ukraine ? ». Très tôt on a appris, à propos des manifestants de la place MaÏdan de Kiev, qu’ils protestaient contre la décision de leur gouvernement, mené alors par Iakounovitch, de cesser de demander un accord d’association avec l’UE. Mais on ne savait pas qu’ils l’avaient demandé, avant de cesser de le faire. Et est-ce qu’un pays décide de demander un accord d’association -– première étape de l’intégration dans l’UE— contre l’avis de la commission européenne ? Non. Alors, que veut l’Union européenne en Ukraine ? Voici une question qui n’est jamais posée dans nos journaux-papier, dans nos journaux télévisés, par nos radios. De même qu’elle n’a pas été posée à propos des 10 pays les plus récemment intégrés dans l’Union, tous des pays d’Europe de l’Est, plus Malte et Chypre. Les intégrations des derniers pays, qui ont fait passer l’Europe des 12 à l’Europe des 28 en quelques années, ont été votées par les peuples des pays demandeurs, mais pas par ceux des pays déjà membres. Ce qui en soi est un déni de démocratie énorme. On ne leur a pas demandé car nos rois savaient très bien que personne ne se soucie en France, en Suède, en Espagne, de rallier à elle la Lettonie ou la Croatie. Mais la commission s’y intéresse : ces pays minuscules, plus petits que Paris intra-muros, ne comptent pas dans la Commission–qui les écoute ?–, mais au bout du compte, font du monde : du monde qui ne compte pas, le meilleur.

Dans le cas de l’Ukraine, ça ne se passe pas bien. Une partie de l’Ukraine ne veut pas. Mais c’est l’Europe, et bientôt les USA, qui soutiennent la partie qui veut. Pourquoi ? Là non plus on ne nous dit pas pourquoi c’est si important pour l’Europe que l’Ukraine en fasse partie.

Le sous-texte de la presse écrite et parlée, c’est qu’on ne peut que les soutenir, car ce sont des gens qui NOUS ont choisis : donc des gens de goût. Ce qu’on ne nous dit pas c’est que Bruxelles a déjà accepté l’Ukraine, avant que Kiev ne postule.

 

On doit chercher pour trouver une information importante : le surlendemain du renversement du pouvoir à Kiev—renversement qu’aucun organe de presse n’analyse –- le nouveau gouvernement décrète que la moitié du pays n’a plus le droit de parler sa langue maternelle, qui est le russe. De façon autoritaire, sans concertation, sans discussion, l’ukrainien, qui était une des deux langues de l’Ukraine—l’autre étant le russe–, devient la seule langue officielle, imposée à toutes les populations. Le nouveau gouvernement de Kiev est revenu sur cet oukase, mais le mal était fait. Et la presse occidentale se met à traiter les habitants de cette partie Est de l’Ukraine, ceux qui ne veulent pas être rattachés à l’UE et qui veulent aussi continuer de parler russe comme ils l’ont toujours fait, de « séparatistes », et même de « rebelles » voir d’ « insurgés » (la prochaine étape dans cette escalade étant sans doute « terroriste »). Et très vite on ajoute à ces qualificatifs l’adjectif de « pro-russes ». Oui, c’est une région qui a demandé dans un référendum son rattachement à la Russie, après que le gouvernement –putschiste ?—de Kiev eut voté le rattachement à l’UE et refusé de tenir compte de cette région. Puis le même gouvernement s’est lancé dans une opération de « reconquête » de cette région qui est l’une des provinces de son pays. Une reconquête non pas idéologique, mais militaire !

Ainsi s’enclenche une guerre civile, dans laquelle l’armée ukrainienne—c’est-à-dire dirigée par Kiev– bombarde des Ukrainiens.

 

Une guerre civile.

 

On a beaucoup parle des 2600 mort de Gaza. Il y en a eu autant, sinon plus, dans le Donbass, et comme à Gaza, la plupart sont des civils.

Mais il y a des résistants, armé eux aussi. Des rebelles pour sûr, pire : des rebelles aidés par la Russie. Mais parle-t-on autrement que dans un entrefilet, de l’aide militaire apportée aux troupes de Kiev par l’Occident, en particulier par les USA ?

Pendant qu’on traite les habitants de Louhansk, de Donetsk, et de tout le Donbass, de « rebelles », comment appelle-t-on les autres ? Des « séparatistes pro-occidentaux » ? Non. L’Ouest de l’Ukraine est devenue pour la presse française et plus largement européenne, et américaine, l’Ukraine tout court.

Pourquoi l’armée de Kiev est-elle entrée en guerre contre ses compatriotes ?

Devant l’insistance de Kiev à entrer dans l’UE, les Ukrainiens de l’Est ont organisé un référendum demandant que Donetsk soit rattaché à la Russie. L’UE et les USA ont déclaré ce référendum « illégal ». (Libération, 12 mai 2014). Certes. Mais est-ce que le nouveau gouvernement de Kiev, instauré après la fuite de Iakounovitch, est « légal » ? Est-ce que la victoire de Porochenko aux élections présidentielles organisées par Kiev, alors que les secteurs de Louhansk et de Donetsk n’ont pas voté, est « légale » ? Enfin, est-il « légal » de bombarder ses compatriotes parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la politique d’un gouvernement qu’ils ne reconnaissent pas ?

Pourquoi n’y a-t-il pas eu de discussions, de négociations, entre le gouvernement de Kiev et les « rebelles » ?

Et pourquoi les Occidentaux insistent-ils sur « l’intégrité » de l’Ukraine, justifiant ainsi l’assaut de l’armée contre la population ?

Les provinces, régions, n’ont-elles pas le droit de faire sécession ? En théorie, non. Et pourtant, en ce moment même, l’Ecosse est autorisée à organiser sa sécession du Royaume-Uni. Et même si cela ne plait pas aux autres Britanniques, personne n’a suggéré, ou même imaginé, qu’on puisse envoyer l’armée pour faire rentrer l’Ecosse dans le sein de la mère patrie. Et c’est l’Occident lui-même qui a encouragé les Kosovars albanais à demander à devenir un Etat indépendant, et qui a présidé à sa reconnaissance internationale. C’est l’Europe qui avait auparavant déclenché le démembrement, suivi de dix ans de guerres, de la Yougoslavie.

L’Ukraine de l’Est ne demande plus qu’un « statut spécial », dans l’Ukraine.

La soi-disant « intégrité » des Etats ne préoccupe guère les Occidentaux quand leur démembrement, aussi coûteux soit-il en vies humaines, les arrange.

 

 

La reprise de la guerre froide : et l’Europe dans tout ça ?

 

En comparant les cartes, on s’aperçoit assez vite que l’extension de l’UE se fait vers l’Est, et que dans les dix dernières recrues, huit sont des ex-satellites de l’URSS., dont les trois pays baltes. Et deux de ces pays sont limitrophes de la Russie.

Or les pays membres de l’UE deviennent vite membres de l’OTAN, une alliance militaire dirigée par les USA ; ceux-ci ne s’en cachent pas. Récemment, Obama a promis de déployer en Pologne des forces de l’OTAN. Pas de décision du commandement de l’OTAN : non, le président des USA dispose de ces forces comme des siennes propres.

Et avec raison. Car l’Ukraine fait partie du pacte de Varsovie créé en 1955, pour répondre à la création, 6 ans plus tôt par les USA, de l’OTAN. Le gouvernement de Kiev avait promis que l’Ukraine ne rejoindrait pas l’OTAN lors des premières discussions sur son association à l’UE. Quitter une alliance militaire pour sa rivale, pour ne pas dire son ennemie, n’est en effet pas une mince affaire. Cependant, c’est bien de cela qu’il est question, réellement, et pas de l’adhésion à l’UE. Car aujourd’hui, devant la situation catastrophique que l’agression de son armée a créée, Kiev demande « l’aide de l’OTAN ». Curieux, non ? Ne s’agirait-il pas, après avoir été aidé par elle, de devenir membre de l’organisation ?

Les médias français et plus généralement européens et plus généralement encore, occidentaux, devraient expliquer pourquoi la Russie ne peut accepter qu’après deux pays baltes, un troisième pays à ses frontières soit en position de menacer militairement son territoire, dans les circonstances actuelles. En effet, s’il y a quelques années, les USA et la Russie parlaient d’une entente, aujourd’hui, on voit se dessiner en tous les cas du côté américain, une reprise de la guerre froide, et, plus précisément, d’un « encerclement » de la Russie et de la Chine.

La guerre froide peut à tout moment devenir chaude, et une troisième guerre mondiale n’est pas impossible.

 

Voulons-nous vivre avec l’épée de Damoclès d’une telle catastrophe sur nos têtes ?

 

Jeter de l’eau froide sur les belligérants devrait être le rôle de l’Europe. Or, au lieu de maintenir le calme, l’Europe (et ses médias), est devenue la vassale consentante des USA. Mêmes « éléments de langage », même vocabulaire, même propagande. Il y a trois jours, l’envoyée spéciale de l’A2, Maryse Burgot, parlait de contrer « l’expansionnisme » de la Russie. Cela paraît incroyable au vu des faits : l’Europe, et dans sa foulée, l’OTAN, continuent leur expansion vers l’Est, et sont aux portes de la Russie ; et c’est cette dernière que les médias taxent d’expansionnisme !

Au moment où l’Ecosse va librement décider de son sort, rester dans le Royaume-Uni ou le quitter, où la Catalogne va bientôt procéder à un référendum semblable, qui sera décrété illégal par Madrid, mais qui sera néanmoins, tôt ou tard, suivi d’effet—de la création d’un Etat catalan—pourquoi, et au nom de quoi, s’opposerait-on, ici, au « statut spécial » que demande l’Ukraine de l’Est ? Un journaliste anglais, Irvin Studin écrit dans Le Monde du 8 septembre que « les conditions d’une résolution du conflit russo-ukrainien sont réunies » et il en fait la liste ; il mentionne notamment la fédéralisation de plusieurs régions, à commencer par celles du Sud-Est de l’Ukraine, et la promesse de celle-ci qu’elle n’adhèrera pas à l’OTAN.  Plusieurs pays de l’OTAN sont des fédérations : Canada, Etats-Unis, Allemagne. De toutes façons, comment, après avoir vu leurs immeubles et leurs proches et voisins éventrés par des obus ukrainiens, les Ukrainiens de l’Est pourraient-il se sentir représentés par le pouvoir de Kiev ? Cette séparation, au moins partielle, de régions qui ne peuvent pas s’entendre, aurait pu être mise en oeuvre dès le printemps, et la crise ainsi évitée.

Mais pour moi, la question n’est pas tant là—quoiqu’elle y soit aussi, car des milliers de morts civils, cela ne doit pas être passé sous silence. La question majeure demeure, cependant : pourquoi supportons-nous que nos médias nous mentent de façon éhontée, que quand le Monde veut dire quelque chose de vrai, il doit traduire un article de l’anglais…parce qu’à force de répéter la ligne de leur gouvernement, les journalistes sont devenus incapables d’avoir une vision objective ?

Nous n’avons pas à prendre parti dans tous les affrontements politiques, surtout quand ceux-ci se passent entre des grands pouvoirs qui se disputent les ressources énergétiques, agricoles, minières, du monde, au détriment de tous et de toutes. Mais nous n’achetons pas non plus le journal pour qu’on nous raconte des histoires où « notre » côté est toujours celui du « bien ».

Publicités

17 thoughts on “La presse dit-elle la vérité au sujet de l’Ukraine ?

  1. Merci de ce résumé des douze derniers mois dans un style non polémique mais très factuel et très rationnel. Il faudra répondre ensuite à la question qui en découle: pourquoi les médias français sont-ils si pro-Poroschenko, ce roi du chocolat ploutocrate, oligarque et malfaisant qui a sans doute beaucoup à voir avec le vol de la Malaysia abattu au dessus de son territoire. Là aussi Delphine vous pourriez aligner des questions du même type en commençant par celle-ci: pourquoi le résultat des boites noires indiquant un multitude d’impact est-il traduit par ces mêmes médias par « missile russe »? Le plus petit spécialiste a reconnu des impacts de balles. Et la presse malaysienne l’a dit aussi. Dites-le aussi pour vos lecteurs.

  2. Merci pour cette analyse, le pilonnage anti-russe et le soutien sourd et aveugle au gouvernement de Kiev, est lassant. Je mets en lien le site d’Olivier Berruyer qui tente d’apporter un autre éclairage sur ce dossier : http://www.les-crises.fr/.
    Il y a pas mal d’infos intéressantes et une mise en perspective historique de la situation en Ukraine.

  3. Je ne suis pas plus informé que vos deux amies, mais quand je vois l’unanimité contre Poutine dans les médias je me disais bien que cela cache quelque chose. Encore une fois les nouveaux chiens de garde sont au travail.

  4. Analyse très intéressante, et qui remet certaines choses en place…Cela dit je n’ai pas senti autant de « propagande » que vous le suggérez. D’autre part, on ne parle pas ici véritablement de « choix », ce sont plutôt des choix en creux, ou des choix négatifs. La plupart des gens savent que l’UE est ultralibérale et largement antidémocratique, cependant pas mal préfèrent ce système imparfait au système mafieux et ultracorrompu qui domine en Russie. N’oublions pas que les oligarques russes et certains de leurs complices ukrainiens se sont largement appropriés des pans entiers de la richesse ukrainienne. Quant à l’autodétermination des prorusse en Ukraine…. c’est quand même un peu lié aux processus coloniaux développés par la Russie. En Lettonie et Estonie ces minorités sont aussi très présentes… sauf que la Russie n’a pas besoin d’accès à la Mer Baltique, sinon leur indépendance aurait peut être été plus compliquée. Bref, d’accord pour intégrer « la complexité » dans l’analyse de la situation, pour décrire plus finement les enjeux géopolitiques et économiques, les luttes pour la création d’un espace d’influence, mais je suis un peu gêné par la comparaison avec l’Ecosse et la Catalogne, qui ont des identités régionales affirmées depuis des lustres, dont l’indépendance est un sujet installé depuis longtemps, avec les régions de l’Est de l’Ukraine, qui elles ont été colonisées.

  5. L’Ukraine occidentale fut occupée par les Slaves aux alentours de l’an 400 de notre ère et l’Ukraine méridionale fit partie de l’empire des Khazars du VIème au Xème siècle.
    Vers 980, Kiev devint la capitale du premier état russe et ce, pendant près de 2 siècles . Après la dislocation de la Russie kiévienne, une partie de l’Ukraine passa sous la domination des Coumans, nomades turcs venus des confins de la Chine (1068). Kiev fut ensuite prise par les Mongols en 1240. En 1361, le Grand-Prince de Lithuanie s’empara à son tour de Kiev qui intégra l’Ukraine dans un état polono-lithuanien suite à l’union de ces deux royaumes. L’Ukraine fut ensuite religieusement et culturellement « latinisée » contre son gré par Rome (concile de Florence 1439) sous la pression des grands seigneurs polonais catholiques qui avaient constitué de grandes propriétés en Ukraine. Beaucoup plus tard et après bien des péripéties, l’Ukraine fut partagée entre la Pologne et la Russie en 1667 et passa en totalité sous la domination russe suite au partage de la Pologne en 1793. Pour faire simple on ne détaillera pas les interventions des Suédois, des Cosaques et autres sur cette région, qui excita toujours les convoitises du fait de sa richesse.
    En conclusion : qui colonise quoi, où, quand, comment et pourquoi ?
    Enfin, la Catalogne : si elle venait à conquérir son indépendance en Espagne, on peut penser que pourrait se réveiller le sentiment national de la Catalogne française… Seront nous prêts à la laisser partir ?

  6. 1 événement dramatique, celui du Boeing MH17 de la Malaysia Airlines abattu (confirmé par le 1er rapport des experts) sur le territoire ukrainien le 17 juillet 2014, devrait tout de même interroger quand à l’attitude partisane voire militante de la plupart de nos médias dominants, pour ne pas parler de pure propagande.
    Le drame à peine su, ce fut un embrasement de toute la média-sphère occidentale pour accuser Poutine (plutôt que les Russes) ou les séparatistes pro-Russes de l’Est ukrainiens dans la foulée de la déclaration d’Obama (« acte terroriste ») le 18 juillet. C’est à ce moment que fut évoquée par Washington l’idée des sanctions économiques contre la Russie. Mais très vite sur Internet sont apparus des témoignages, des informations sur l’armement des séparatistes pro-russes, et notamment des analyses balistiques des impacts sur les débris de la carlingue qui laissaient à penser que le Boeing aurait été abattu par un (des) projectile(s) provenant des forces pro-Kiev et non pro-russes. La thèse d’un attentat terroriste russe ou pro-russe n’était plus défendable en l’état : ce fut alors et c’est toujours le silence radios, télés, journaux. Blackout. Depuis Moscou ne cesse de réclamer que la commission des experts informent davantage (boîtes noires, analyses balistiques, trajectoire déviée du Boeing, images radars etc). Rien. Peu importe nos médias si fiers de leur professionnalisme : les sanctions économiques à répétition contre la Russie sont prises, le véritable enjeu géostratégique de Washington étant l’affaiblissement économique de la Russie pour la détacher de toute alliance avec l’UE. Ces sanctions deviendront forcément la preuve que la Russie représente le Mal. Libération pourra titrer en très gros avec photo de brute-soldat-milicien sur toute sa page de Une du 3 septembre : »Guerre contre l’Europe ».
    http://www.les-crises.fr/guerre-contre-l-europe-appel-a-un-boycott-de-liberation/
    Merci donc pour votre article. Je déplore que très peu des anti-libéraux (pour ne pas dire de gauche) ont dénoncé à ce jour cette « Vérité » de nos média (ce qui ne veut pas dire choisir un camp ce faisant) laissant ainsi le champ libre de le faire à toute la mouvance d’extrême droite.

  7.  » La presse  » …non seulement écrite, mais aussi tous les médias . La TV y compris publique est le premier diffuseur de cette pensée unique .La crise ukrainienne est un profond révélateur de la crise de l’information ici et dans toute l’Europe : elle participe au conditionnement des esprits à la confrontation guerrière voulue par Washington contre la Russie . La presse mainstream, l’illusion du 4ème pouvoir, ne sert plus la démocratie .Elle est aux ordres .

  8. « La presse mainstream, l’illusion du 4ème pouvoir, ne sert plus la démocratie .Elle est aux ordres. »
    Il n’est jamais trop tard pour s’en apercevoir !

  9. Eurodéputés ayant voté CONTRE l’association avec l’Ukraine. Pour la France, se distinguent:
    Louis ALIOT , Front National
    Marie-Christine ARNAUTU , Front National
    Nicolas BAY , Front National
    Dominique BILDE , Front National
    Marie-Christine BOUTONNET, Front National
    Steeve BRIOIS , Front National
    Aymeric CHAUPRADE , Front National
    Mireille D’ORNANO , Front National
    Edouard FERRAND , Front National
    Sylvie GODDYN , Front National
    Bruno GOLLNISCH, Front National
    Jean-François JALKH , Front National
    Patrick LE HYARIC, Front de Gauche, directeur de « l’Humanité »
    Jean-Marie LE PEN, Front National
    Marine LE PEN, Front National
    Gilles LEBRETON , Front National
    Philippe LOISEAU , Front National
    Dominique MARTIN , Front National
    Jean-Luc MÉLENCHON, Front de gauche
    Joëlle MÉLIN , Front National
    Bernard MONOT , Front National
    Sophie MONTEL , Front National
    Younous OMARJEE , Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique(GUE/NGL)
    Florian PHILIPPOT , Front National
    Jean-Luc SCHAFFHAUSER , Front National
    Mylène TROSZCZYNSKI , Front National
    Marie-Christine VERGIAT , Front de gauche

  10. L’intégrité des États est un véritable enjeu. Il existe de nombreuses situations où les diplomates s’accordent sur le fait qu’un démembrement contribuerait à apaiser la situation locale. Néanmoins, revenir sur ce principes d’intangibilité des frontières, c’est ouvrir la porte à la renégociation de toutes les frontières, au niveau global : la guerre… C’est pour ça qu’un « bon » référendum ne peut être unilatéral. Il lui faut l’aval du gouvernement etc. Ce qui rend le référendum écossais légitime, c’est qu’il est porté par le reste du Royaume-Uni.

    Pour répondre à votre question : si Le Monde défend la ligne du gouvernement, c’est parce que le Quai d’Orsay a un bon service de com’ qui organise des conférences de presse et prend le temps d’expliquer ses positions. La diplomatie, ça se gagne aussi sur le plan intellectuel. Le pouvoir des mots.

    1. On n’en est pas à la renégociation des frontières extérieures, mais à l’autonomie de la partie Est de l’Ukraine. Bien sûr, une chose peut conduire à l’autre, mais au départ, ce n’est pas la même question.

    2. « si Le Monde défend la ligne du gouvernement, c’est parce que le Quai d’Orsay a un bon service de com’  »
      Très bien, il suffisait de le dire comme ça : Le Monde ne fait pas du journalisme, il se contente de relayer la position de la France, de l’Europe et de l’OTAN. La Russie a aussi un bon service de com’, simplement Le Monde ne s’y intéresse pas, et quant à ce qui se passe réellement là bas il s’y intéresse encore moins !

  11. Quand les russes ont voulu installer des missiles sur l’ile de Cuba, ce pays l’a payé très cher et le paie encore de nos jours (terriblement injuste à mes yeux). Maintenant, les USA veulent installer l’Otan aux frontieres de la Russie et l’Europe applaudit.

  12. Venant de lire Svetlana Alexievitch (La fin de l’homme soviétique), je me demande s’il n’y a pas aussi dans l’Est Ukrainien une position ‘pro-gauche’ (nostalgique) plutôt que seulement pro-russe, refusant l’aventure UE des autorités de Kiev et gardant un regret de l’ancien régime soviétique et de son amitié entre les peuples (fibre évoquée par Poutine d’ailleurs). Mais cela, qui le révélerait ?

  13. Probablement fait-il considérer comme un grand pas qu’une telle question soit ainsi posée, dans le contexte présent et sous nos contrées…

    L’article mentionne « la presse », c’est d’accord, et pour la presse dans sa quasi intégralité, l’humanité comprise, mais il convient d’y rajouter toutes les radios et télé, ce qui nous donne un consensus médiatique massif et univoque. Penser autre chose relève dans ce contexte, quasiment de la maladie mentale !

    Alors, effectivement, je reprends mon entame pour considérer qu’il s’agit là d’un grand pas.

    Comme Danielle Bleitrach sur son blog http://histoireetsociete.wordpress.com/, et en insistant sur la distinction qu’elle prend soin de noter entre la Voix de la Russie et le Courrier de Russie, je suggère la lecture de ; http://www.lecourrierderussie.com/2014/09/majorite-invisible/

    De plus, il conviendrait tout de même de nous dessiller les yeux concernant le fameux régime de Kiev :
    – la réhabilitation de Stepan Bandera est un fait vérifiable, daté, objectif. Il a été un nazi admiré d’Hitler lui-même ainsi que l’organisation qu’il avait mis en place et le « travail » qu’elle avait effectué, la fine fleur de la chose. La politique suivie par Kiev et les pratiques sur le terrain aujourd’hui sont en cohérence avec cette réhabilitation.
    o http://media-cdn.tripadvisor.com/media/photo-s/01/50/e2/ac/stepan-bandera-monument.jpg.
    o http://i71.photobucket.com/albums/i145/DianeWMLW/10008600_715942228457763_997643706_.jpg.html.
    o http://www.pcfbassin.fr/37-politique-internationalea/russie/17263-le-centre-simon-wiesenthal-en-2010-denoncait-la-rehabilitation-de-bandera-par-lukraine.
    o http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/07/le-neveu-du-substitut-de-bandera-et-agent-de-la-cia-mykola-lebed-tue-en-ukraine/.
    o http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/12/ma-chere-jeanne-la-grand-mere-indigne-est-un-peu-lasse/. Dans la dernière vidéo, l’une des brutes interrogée sur la réaction des gens à leur intervention répond « Normal. Ils nous remercient. Que pourraient-ils faire d’autre ? » Et, rire ou rôt sarcastique de contentement, repris par un second larron…
    – Il a été publiquement et ouvertement parlé de génocide pour quelques millions de personnes. Ainsi sur l’une des chaines de télévision, nous pouvons suivre l’interview d’un journaliste ; http://www.youtube.com/watch?v=fGCNKNFy5Do, et cela se déroule fort civilement.
    o http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/01/un-autre-grand-humaniste-ukrainien/.
    o http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/06/quand-le-genocide-est-permis-holocauste-tabou-ou-avenir-de-lhumanite-par-danielle-bleitrach/. C’est d’ailleurs un thème dans l’air du temps. Ainsi sur le Times d’Israêl on trouve un article du 4 août 2014 titrant « Lorsque le génocide est admissible » ; http://www.moonofalabama.org/2014/08/a-zionist-demanding-genocide-.html et http://www.moonofalabama.org/images4/Genocide2.jpg avec sa saisie en traitement de texte ; http://pastebin.com/F71kw7Ee.
    o http://www.dedefensa.org/article-gaza_ou_la_vertu_g_nocidaire_du_syst_me_02_08_2014.html.
    – Le gouvernement de Kiev a fait état de sa politique génocidaire à commencer par ;
    o le Premier Ministre ; http://www.moonofalabama.org/images4/subhumans.jpg. Il indique qu’il convient d’anéantir les « sous-hommes » ; « …Ils ont perdu la vie parce qu’ils ont défendu les hommes et les femmes, les enfants et les personnes âgées qui se trouvaient dans une situation où ils étaient menacés d’être tués par les envahisseurs et par les sous-hommes que ceux-ci parrainent. En premier lieu, nous commémorerons les héros en anéantissant ceux qui les ont tués, puis en nettoyant notre terre de ce mal. »
    o Il y a aussi la Directrice Adjointe de la Commission du Conseil sur l’Education et la Science, Iryna Farion, qui explique aux enfants, lors de l’une de ses visites dans les écoles, que ceux qui portent des prénoms russes vont devoir « faire leurs bagages et partir à Moscou ». Le régime est revenu sur l’interdiction de la langue russe, maintenant, il vire le bonhomme et sa langue ! Démo-cratie ou démo-cradoc ?; http://gaideclin.blogspot.fr/2014/08/ukraine-leducation-patriotique.html. Iryna Farion avait préalablement précisé la politique qu’elle entendait suivre ; « Nous devons être plus durs. Excusez-moi, mais, en bref ; je les liquiderais tous. Ecoutez, l’ennemi (les activistes à Donetsk, etc) sont sur notre terre. De quoi parlons-nous? Nous aurions du chasser l’ennemi hors d’Ukraine depuis 1654. La réaction d’aujourd’hui est absolument légitime. Nous avons besoin de mesures plus sévères contre eux. Nos personnes sont mortes. C’est pourquoi ces créatures extraterrestres qui sont venues en Ukraine, ne méritent qu’une chose -ils doivent être tués. »
    o On chauffe les foules. Les sales moscovites à la potence !. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kVEC435gGL4.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/21/pensez-y-ce-soir-quand-vous-regarderez-les-journaux-televises/

    – Safari aux « pro-russes » en Ukraine… http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/07/safari-sanglant/. http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/26/transcription-les-gens-viennent-payent-et-peuvent-tirer-comme-dans-un-safari/.
    – Odessa. C’est un progrom ;
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/02/a-odessa-incendie-et-pogromes-fascistes/.
    – Victoire, nous avons détruit une école
    http://niqnaq.wordpress.com/2014/08/16/will-zog-sponsored-stupidity-be-triumphant-worldwide-probably-since-the-masters-of-the-zog-print-the-worlds-money/.
    – Missiles balistiques contre population
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/04/lotan-confirme-lutilisation-de missiles-balistiques-par-kiev-par-manon-masset/.
    – Parti communiste interdit, militants communistes torturés, …
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/21/ukraine-des-militants-communistes-tortures-par-les-nazis-de-pravy-sektor/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/19/les-autorites-ukrainiennes-veulent-interdire-le-parti-communiste/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/28/pourquoi-les-communistes-sont-ils-onterdits-au-parlement-ukrainien/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/23/linterdiction-du-parti-communiste-dukraine/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/22/bravo-lhumanite-et-le-pcf/.

    Il me semble que la cause est entendue. Nous avons à faire à un régime fasciste, nazi qui commet un génocide d’une partie de sa population. Que fait la France ? Elle le soutient activement en vassale veule des Etats-Unis qui combattent la Russie. C’est en outre un gouvernement à prétention socialiste/humaniste qui s’acquitte de cette ignominie.

    Je suis horrifié de constater que ma foi, il n’y a pas grande opposition qui se manifeste. J’ai pour ma part grande honte de cet état des choses. Je trouve qu’aujourd’hui, décidemment, il est, sous nos latitudes tout au moins, bien facile de tuer les gens sans que cela nous émeuve beaucoup… Les droits de l’homme … pour ce que sommes en train d’en faire…

    Regarde Europe ce qui t’attend
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/15/regarde-europe-ce-qui-tattend/.

    Oui, c’est bien le moment de connaître un peu mieux la réalité ;
    http://www.granma.cu/idiomas/frances/cuba-f/23jul-heure%20est%20venue.html.

    Oui, les idées justes vaincront, ou ce sera la catastrophe.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/01/les-idees-justes-vaincront-ou-ce-sera-la-catastrophe-par-fidel-castro/.

    Je me sens et essaie d’être solidaire avec ceux du Donbass.

    Aux abords du front, à Donetst, joue un orgue ;
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/16/aux-abords-du-front-a-donetsk-joue-un-orgue/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/15/la-saison-theatrale-va-bientot-reprendre-a-donetsk/.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LX2hZytsfYs.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/14/cest-plus-fort-que-moi-jaime-tant-cette-force-pudique/.

    La force de la mémoire. Le Régiment immortel ;
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/01/la-force-de-la-memoire/.
    http://www.demotix.com/news/4656977/commemorative-march-immortal-regiment-saint-petersburg/all-media.
    http://www.lien-pads.fr/article-69-eme-anniversaire-de-la-victoire-contre-le-fascisme-123616093.html.

    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/02/dans-un-centre-dhebergement-pour-les-refugies-de-donetsk-on-a-celebre-la-journee-du-savoir/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/22/la-reflexion-du-jour-mais-qui-sont-les-combattants-du-donbass/.
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/02/oui-le-fascisme-est-partout-comme-reponse-en-temps-de-crise-et-il-y-a-des-parades/.

    ● Un message de paix et de réconciliation mais aussi de combat ;
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/03/un-message-de-paix-et-de-reconciliation-mais-aussi-de-combat/.

    Bien à vous

    ML

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s